Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

protestation devant la CASA ESPANA à Laayoune

et répression...

jeudi 11 novembre 2010 par Claude REYMOND

Vu le silence du gouvernent espagnol aux droits des travailleurs sahraouis a leurs revendications concernant leurs droits laborales suite a l’abondons de l’Espagne de la province en 1975 sahraoui , des milliers de sahraouis ouvriers ; fonctionnaires ; militaires et veuves réclament leurs droits a la pension de retraite et les autres droits connexes,

Des multiples demande de régularisations de ces droits ont été envoyés a l’Etat espagnol pour régularisation, en contre partie un silence et marginalisation de ces droits monopolise la situation.

Militaires et veuves ont décidé de mener une protestation devant la CASA ESPANA à Laayoune le 5 novembre 2010

A cet effet, la confédération syndicale des travailleurs sahraouis (CSTS) au Sahara occidental a décidé - suite à une assemblée générale extraordinaire - la convocation de l’ensemble des travailleurs à une protestation devant la CASA ESPANA, l’antenne du ministère des affaires étrangère espagnol a Laayoune Sahara occidental.

A cet égard, elle sollicite l’appui et le soutien de l’ensemble des syndicats, partis politiques, organisations non gouvernementales et personnalités de droit de l’homme l’appui et le soutien aux travailleurs dans l’obtention de leurs droits violés.


Laayoune, le 05 novembre 2010

Sahara occidenatl
De : sidi ahmed eddia

Date : Tue, 9 Nov 2010 20:58:19 +0000 (GMT)

À : "undisclosed recipients"

Objet : agression contre le syndicaliste saharoui eddia sidi ahmed et sa fille eddia badra

Le lundi 08 novembre 2010 à 14h des policiers marocains ont attaqué Mr EDDIA SIDI AHMED MOUSSA secrétaire general de la CSTS et sa fille EDDIA BADRA.

Ils ont été exposés à une agression par les armées blanches au boulevard Smara, par des policiers et colons marocains - avec des insultes et des menaces.


Le Maroc a fait évacuer un camp de tentes à Lâayoune, au Sahara occidental. Il avait été dressé pour protester contre les conditions de vie des habitants.




Derniers articles