Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

110 jours de grève, et alors ?

ISS : un conflit qui pose des jalons

mardi 26 octobre 2010 par _information fournie par la composante

Certains croient encore que cette grève est un phénomène unique qui leur est
étranger. C’est faux. Bien que la plupart ne s’en rendent pas encore compte, il
s’agit d’un combat qui concerne déjà tout l’aéroport, et sans doute plus
encore. Explications.

Les employeurs se coordonnent

Vous travaillez dans une autre entreprise de l’aéroport et croyez peut-être encore naïvement que le
conflit d’ISS ne vous regarde pas. Ce n’est pas l’avis des employeurs. Avant la grève de Swissport,
les employeurs étaient encore relativement désarmés face au syndicat. Ils n’avaient le plus souvent
pas d’avocat, travaillaient en solo et communiquaient à la bonne franquette. Le SSP les a forcés à
se professionnaliser.

Mêmes avocats

Tout d’abord et pour faire réponse aux problèmes que le syndicat leur posait, ils ont commencé par
prendre des avocats. Mais ce qui est amusant, c’est qu’ils ont pratiquement tous les mêmes. En
gros, 2 cabinets se partagent le « gâteau » de l’aéroport. Dnata, easyJet et Swissport sont dans la
même étude. Baboo, Gate Gourmet et ISS sont dans une autre. L’AIG a son propre service
juridique intégré.

« Cafés RH »

La grève de Swissport et Dnata a également été suivie par des « cafés RH » organisés par les
directions des ressources humaines de Swissport et Dnata, mais à destination de tous les
responsables de l’aéroport. On a vu débarquer à la 1ère séance tout le gotha du tarmac, ravi de
s’allier pour battre en brèche les revendications de tout poil.

Conflit ISS : nouvel le donne

Avec la grève à ISS, on passe un cran plus loin. Pour la 1ère fois, une entreprise fait appel à une
agence de communication pour gagner la grève. Ils ont retenu du conflit de Swissport que la
médiatisation est un outil. Du coup, là aussi ils tentent de se professionnaliser. Et l’exemple a déjà
fait des émules. 2 autres entreprises du tarmac sont déjà devenues clientes de la même agence de
communication.

Conclusion

Il n’y a que des employés pour penser encore qu’une grève dans une autre entreprise de l’aéroport
ne les concerne pas. Les employeurs, eux, ont bien compris que leur union et la désunion des
personnels faisaient leur force et notre faiblesse. Vous voulez un exemple ? A la 1ère séance de
négociation que le SSP vient d’avoir à Gate Gourmet, l’employeur a utilisé mot pour mot le
discours d’ISS fait par leur agence commune de communication. Alors, à quand la réponse logique
à cette agression en règle, soit l’union des employés face à l’agression organisée des employeurs.



Derniers articles