Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

COMMUNIQUÉ du syndicat des médias comedia

Augmentation des bénéfices aux dépens du personnel

jeudi 14 octobre 2010 par _information fournie par la composante

Berne, le 14 octobre 2010. Le groupe Tamedia/Edipresse vise à concentrer ses quatre imprimeries de journaux sur trois sites. Il est ainsi prévu de fermer en 2011 le centre d’impression d’Oetwil am See, tandis que de nouvelles suppressions d’emplois sont à l’ordre du jour au centre d’impression Edipresse (CIE) de Bussigny. Près de 100 personnes ayant un emploi fixe ou rémunérées à l’heure perdront leur travail à Bussigny ou à Oetwil am See. Concrètement, plus de 70 licenciements et de 20 retraites anticipées sont prévus. comedia lutte pour le maintien d’un maximum d’emplois et invite Tamedia/Edipresse à offrir un plan social généreux ainsi qu’à renoncer aux licenciements envisagés.

On savait depuis longtemps que les énormes surcapacités de production des imprimeries de journaux ont pour effet d’accélérer le processus de concentration. Mais il est irritant de voir deux grandes maisons d’édition (qui de fait n’en forment plus qu’une seule) détruire autant d’emplois quelques semaines après avoir publié d’excellents résultats semestriels. Sans même se donner la peine de discuter au préalable avec les partenaires sociaux sur des alternatives aux licenciements.

Cette année comme la précédente, les centres d’impression de journaux de Bussigny et Zurich ont déjà subi de douloureuses restructurations (sans parler de la cure d’amaigrissement des rédactions et du secteur prépresse). Au CIE en particulier, 50 postes sont déjà passés à la trappe fin 2009 (44 par licenciement et six par retraite anticipée) et les salariés travaillaient déjà à la limite du supportable avant cette nouvelle annonce. Cela n’a pas empêché Tamedia d’annoncer fièrement, en août dernier, que « grâce à ces mesures de réduction des coûts » prises au premier semestre 2010, le résultat d’exploitation avant amortissements s’était amélioré de 154,4%. Par ailleurs, le bénéfice net de Tamedia a bondi à près de 50 millions de francs, et celui d’Edipresse est passé à 22 millions de francs.

Comedia invite Tamedia/Edipresse à entamer rapidement la discussion sur un plan social généreux. A cette occasion, il faudra que Tamedia renonce à son idée de ne proposer un nouvel emploi à Zurich qu’à 20 des collaborateurs concernés. Car des plans de travail en équipes bien conçus permettraient de continuer à employer nombre de personnes risquant aujourd’hui d’être mises à la porte.

Quant aux retraites anticipées prévues, elles ne devront pas péjorer les rentes des personnes concernées. Ces deux grandes maisons d’édition extrêmement rentables ont suffisamment d’argent pour combler les éventuelles lacunes de prévoyance liées aux préretraites. Par ailleurs, il faudra dûment appliquer les dispositions du CCT concernant les « mesures lors de licenciements résultant de problèmes économiques et structurels ».

Comedia apporte son plein soutien aux travailleuses et travailleurs confrontés à ces mesures de restructuration.

PS:

Renseignements :
Hans-Peter Graf, secrétaire central de comedia, 079 326 42 05
Carole Aubert, secrétaire régionale de comedia, Lausanne, 077 437 99 61




Derniers articles