Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

Association Comité Mémoire et Justice communique

préavis de manifestation : vendredi 10-09-2010

mardi 7 septembre 2010 par Claude REYMOND

L’indécence et le cynisme portent un nom : c’est celui d’Henry Kissinger, ancien secrétaire d’Etat américain sous Richard Nixon, et l’un des principaux responsables du Coup d’Etat militaire au Chili en 1973, justement un 11 septembre, cela fera cette semaine 37 ans jour pour jour.

Il est presque superflu de présenter le personnage : quoiqu’impliqué dans le coup d’Etat au Chili, acoquiné avec le régime sanglant des militaires argentins, artisan des « bombardements secrets » des populations du Cambodge, Kissinger a échappé à toute tentative de le faire comparaître devant un tribunal. Jouissant de multiples protections, Kissinger s’est bâti une deuxième carrière – très rentable- comme consultant et comme conférencier international.

Propriétaire d’une prospère étude d’avocats, Kissinger Associates Inc, il maintient de liens étroits avec les milieux de la science politique, comme l’IISS (International Intitute for Strategic Studies), basé à Londres. C’est a ce titre que ce vendredi 10 septembre à 19h30 il prononcera une conférence lors de la 8ème Réunion annuelle de l’IISS, à l’Hotel Intercontinental de Genève. A cette occasion, la Conseillère Fédérale Micheline Calmy-Rey, cheffe du Département fédéral des Affaires Etrangères (DFAE) prendra la parole, juste avant Kissinger.

L’Association Comité Mémoire et Justice, de Genève, ainsi que d’autres organisations de Droits de l’Homme, considérons que la présence de Henry Kissinger à Genève constitue un scandale et une provocation.

D’autant plus que cela se produit justement un 11 septembre, 37 ans après le coup d’Etat militaire promu par Kissinger et Nixon, et qui coûta la vie au Président Salvador Allende et à des milliers de Chiliens.

S’il est regrettable que la justice internationale soit impuissante pour le faire comparaître devant un Tribunal, nous pouvons, en tant que citoyens exprimer notre rejet à ce personnage par différents moyens, à savoir :

1. Demander à la Conseillère Fédérale Micheline Calmy-Rey, de renoncer à assister à la cérémonie inaugurale de la 8ème Conférence annuelle de l’IISS en raison de la présence de Henry Kissinger.

2. Faire des démarches auprès de la Confédération (notamment du DFAE, Département Fédéral des Affaires Etrangères) pour que Henry Kisinger soit déclaré persona non grata en territoire hélvétique

3. Prendre contact avec l’International Institute of Strategic Studies (IISS) à fin de leur signaler que l’invitation qu’ils ont délivrée a H.Kissinger éveille beaucoup de rejet à Genève. Par ailleurs, nous considerons comme inconvenant qu’un tel personnage, qui viola aussi bien les droits de l’homme que les règles du droit international, soit associé à des discussions sur la sécurité internationale.

4. Diffuser auprès de la presse de Genève et des représentants des media internationaux, notre rejet de cette visite.

5. Ensemble avec d’autres organisations et associations de Genève, manifester notre rejet à Kissinger le vendredi 10 septembre, le soir, à proximité de l’Hotel Intercontinental.

Genève, le 4 septembre 2010

PS:

Si vous soutenez notre position, envoyez-nous un mail (memojustginebra@yahoo.com) à fin de co-signer cette déclaration




Derniers articles