Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

mesurer les risques de pollution des eaux consécutifs à l’extraction d’or à ciel ouvert

mercredi 14 juillet 2010 par Claude REYMOND

à l’attention du Front de défense Miguelense - FREDEMI

via Gregory LASSALLE

13-07-2010

Madames, Messieurs,
Notre association déploie des activités en solidarité avec les paysans et indigènes du Guatemala. Nous savons que l’association COPAE et l’Université du Michigan ont produit des analyses d’eau respectivement en 2008 et 2010 qui contredisent celles menées par le gouvernement, l’entreprise Goldcorp et l’Université du Texas quant à leur nature pathogène. Leurs conclusions divergent sur l’importance de la présence de métaux lourds.
Parce qu’il nous paraît essentiel pour les résidants à proximité des cours d’eau pouvant être affectés par l’extraction de l’or de connaître vraiment les risques encourus, s’ils s’avèrent réels, nous pensons qu’il conviendrait de solliciter un service d’analyses dont la probité ne pourra pas être mise en doute et dont l’efficience est incontestable.
En Suisse, dans le Canton et la République de Genève, nous connaissons les Services Industriels Genevois (SIG) qui assurent le traitement et la distribution de l’eau potable pour les 480’000 habitants et les entreprises du territoire administré, parmi lesquelles on compte de nombreuses organisations onusiennes.
La gestion des SIG est assurée par un conseil d’administration dans lequel siègent des représentants de l’Etat de Genève, des communes genevoises, des partis politiques représentés au Grand Conseil (législatif cantonal), ainsi que des représentants des travailleurs.
Nous vous proposons de vérifier l’intérêt des associations guatémaltèques concernées par l’objet en titre pour mandater le Service des eaux des SIG à se rendre sur les lieux qu’elles désigneront afin de procéder aux prélèvements et analyses nécessaires.
Si cette démarche agrée les paysans, indigènes et organisations sociales, il conviendrait de nous adresser une liste fédérée des contacts de façon à ce que nous puissions en faire état ; d’une part dans notre activation des SIG, et d’autre part lors des entretiens avec le chef de la Mission du Guatemala auprès des Nations Unies à Genève - que nous voulons convaincre de faciliter l’accès des « suisses » aux zones concernées par leurs investigations.
Nous restons dans l’attente de vous lire et vous adressons nos salutations distinguées.
 
Julie DUCHATEL, présidente de Km207
Chantal WOODTLI, secrétaire Km207


Derniers articles