Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

Mobilisation pour ramener Edipresse à la raison

mardi 3 novembre 2009 par Bernard REMION

La délégation genevoise prend le train de 10h45 à Cornavin voie 4

Les commissions du CIE et de l’EPSA, soutenues par comedia, invitent le personnel d’Edipresse, la population et les autorités politiques de la région, les partis, les syndicats et à tous les lecteurs et lectrices attachés à une information de qualité produite dans des conditions socialement dignes à des assemblées de protestation demain mercredi 4 novembre pour ramener Edipresse à la raison et à ses responsabilités sociales.

Le 28 octobre dernier, réuni en assemblées générales, le personnel du Centre d’Impression d’Edipresse (CIE) et d’Edipresse Publications SA (EPSA, prépresse, services techniques et administratifs) s’était prononcé très nettement contre les mesures d’accompagnement insuffisantes suite à l’annonce de la suppression de 100 postes. Les mêmes assemblées avaient approuvé à l’unanimité une résolution exigeant une vraie négociation pour limiter les licenciements et aboutir à un vrai plan social. Le personnel avait fixé un ultimatum à la Direction au lundi 2 novembre à 12h pour donner sa réponse.

Devant le refus d’Edipresse, les commissions du personnel du CIE et de l’EPSA, soutenues par le syndicat comedia, en tirent les conséquences qui s’imposent. Elles appellent à des assemblées de protestation mercredi 4 novembre à 11h30 devant la Tour Edipresse et à 16h devant le CIE. Par autisme face à ces revendications légitimes au vu de sa situation financière florissante et des répercussions négatives sur la santé des salarié∙e∙s, Edipresse Suisse prend ainsi la responsabilité d’ouvrir la porte à la confrontation. Il s’agit d’un premier pas pour obtenir l’attention et l’écoute d’une direction pour le moment autiste et les yeux fixés sur le seul taux de profit.

— -

contre le refus de la direction d’Edipresse de fixer une séance pour une vraie négociation d’un vrai plan social

les commissions du personnel du CIE et de l’EPSA

soutenues par le syndicat Comedia

appellent toutes et tous les salarié-e-s d’Edipresse,

leurs familles, leurs amis, le personnel des rédactions,

les syndicats, les autorités et les partis politiques,

à se rassembler

mercredi 4 novembre 2009

à 11 h 30 devant la Tour Edipresse

et à 16 h devant le CIE à Bussigny (à 5 min. de la Gare de Bussigny – train à 15h32 depuis Lausanne)


Communiqué de presse / Lausanne, le 4 novembre 2009

Direction d’Edipresse maintenue sous pression

Entre 150 et 200 personnes se sont rassemblées ce mercredi matin 4 novembre devant la Tour Edipresse et une centaine de personnes également dans l’après-midi devant le Centre d’Impression d’Edipresse (CIE) à Bussigny pour crier leur colère face à une Direction qui refuse une vraie négociation pour éviter le maximum de licenciements. La lutte continue.

« Trop, c’est trop ». Cette banderole de la rédaction du Matin devant la Tour Edipresse exprime bien le ras-le bol général du personnel d’Edipresse face à l’entêtement de la direction à ne pas vouloir des vraies négociations.

Soutien des municipalités locales

L’après-midi, devant le CIE, les municipalités de Chavannes-près-Renens et de Renens ont apporté leur soutien aux revendications des salarié ?e ?s et fait part de leur inquiétude sur la situation de l’emploi.

Lettre ouverte remise à la Direction

Lors des deux assemblées de protestation, une lettre ouverte (voir www.comedia.ch) a été remise à la Direction d’Edipresse. Elle exige notamment « la fixation d’une date pour entamer une vraie négociation d’un vrai plan social géré paritairement ». Une « réponse urgente » avant que la Direction ne prononce les licenciements annoncés est demandée. Malheureusement, personne de la Direction n’était présent pour recevoir la lettre. Une messagère a été chargé de la leur transmettre.

Serge Reymond travestit la réalité des faits

Contrairement à ce qu’a affirmé aujourd’hui Monsieur Serge Reymond, directeur général d’Edipresse Suisse à la TSR (12 :45), Edipresse n’a pas négocié avec comedia, mais l’a seulement consulté et n’a pas abouti à un plan social, mais à des mesures d’accompagnement imposées unilatéralement. C’est donc bien lui qui « travestit la réalité des faits » et non comedia comme il l’a affirmé à la TSR. Lui-même, la veille, au même TJ midi parlait pourtant de « consultation »... Et comedia ne joue aucun « agenda politique », comme il le prétend, mais accompagne simplement les salarié-e-s d’Edipresse qui exigent de vraies négociations et décideront de la suite.

Au CIE la délégation a été reçue par le directeur, Michel Berney, qui a néanmoins refusé de fixer une date pour des négociations. Le personnel du CIE présent a l’assemblé de protestation a décidé à l’unanimité de mesures de lutte ou un arrêt de travail si la direction décide de prononcer des licenciements avant la négociation d’un vrai plan social.

Pour plus de renseignements :

Bernard Remion, secrétaire régional secteur Industrie graphique : 079 782 01 72

Carole Aubert, secrétaire régionale secteur Industrie graphique : 077 437 99 61

Fabia Bottani, secrétaire régionale secteur presse : 076 512 98 36

Pedro Sancho, secrétaire central secteur Industrie graphique :076 499 63 82



Derniers articles