Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

vendredi 20 novembre 2009 dès 18h30

mercredi 28 octobre 2009 par Claude REYMOND

A l’occasion de la sortie du livre de Dan Gallin

Fil rouge - Expériences et écrits sur le syndicalisme international

le Collège du Travail a le plaisir de vous inviter
à une verrée et une table ronde-débat

le vendredi 20 novembre 2009 dès 18h30

Lieu : UOG • Place des Grottes 3 • 1201 Genève • Amphithéâtre Berenstein
Bus 10 (arrêt Lyon) ; Tram 14 ou 16, bus 3 (arrêt Lyon)

Programme

18h30 Présentation du livre de Dan Gallin
Fil rouge. Expériences et écrits sur le syndicalisme international
par Charles Magnin, président du Collège du Travail

Verre de l’amitié

19h30 Table ronde suivie d’un débat :
Reconstruire le mouvement syndical international par les luttes

Intervenants

Vasco Pedrina Vice-président de l’Internationale
du bois et du bâtiment (IBB)

Urs Sekinger Coordinateur de Solifonds

Barbro Budin Coordinatrice pour l’égalité et le développement
syndical (UITA)

Dan Gallin Ancien secrétaire général de l’Union internationale
des travailleurs de l’alimentation (UITA)

Modérateur Jacques Robert, secrétaire national d’Unia


Dan Gallin a été pendant près de trente ans (de 1968 à 1997) secrétaire général de l’Union internationale des travailleurs de l’alimentation (UITA). Né à Lwöw, en Pologne, de parents roumains, il a fait des études en sciences politiques et en sociologie. Il est membre du Parti socialiste suisse depuis 1956 et de la FCTA depuis 1960, d’Unia depuis sa création en 2005. Il préside le Conseil de Fondation du Global Labour Institute (GLI).

Dan Gallin livre ici son expérience militante et professionnelle de « syndicaliste international ». Fil rouge s’ouvre sur deux entretiens qui retracent ses combats pour développer des organisations et des luttes syndicales à même de répondre à l’internationalisation du capitalisme, dans le cas notamment de Coca-Cola. Plusieurs textes illustrent l’importance que revêt aux yeux de l’auteur – pour les militants syndicalistes d’aujourd’hui et de demain –, la connaissance des luttes de leurs prédécesseurs, donc l’histoire du mouvement ouvrier où sont leurs racines ; la connaissance également du socialisme comme forme supérieure de la démocratie, comme antidote aux régressions autoritaires et xénophobes à la Blocher. Gallin rappelle en outre le rôle crucial des combats syndicaux menés par les femmes, hier et aujourd’hui, parfois contre leurs camarades masculins, dans l’économie « formelle », mais plus encore dans l’« informelle » qui menace, au nord comme au sud, d’aboutir à la domination sans partage d’un capitalisme de la précarité.

L’ouvrage frappe par la force des convictions de son auteur, alliées à une passion démocratique radicale doublée d’une constante exigence d’honnêteté et de rigueur intellectuelles. Il montre à la fois comment l’avidité d’une minorité rend notre monde redoutable, mais il fournit également des sources d’inspiration en soulignant l’audace et le courage présidant aux combats de tant de femmes et d’hommes d’une exemplaire générosité, animés par un sens de la solidarité qui donne des raisons d’espérer. A la condition, encore et toujours, de savoir analyser notre monde, d’oser la lutte dérangeante et de savoir s’unir pour braver la violence multiforme des oppresseurs. Avec pour enjeu rien moins que notre dignité individuelle et collective.

PDF - 189.6 ko
FIL_ROUGE_bon_de_commande.pdf


Derniers articles