Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

sauvons la maison de la culture de Saint-Gervais !

votons NON le 27 septembre 2009

jeudi 27 août 2009 par _information fournie par la composante

Bien que le comité CGAS n’ait pas décidé d’émettre une recommandation de vote sur cet objet communal, dans la mesure où une de ses composantes est impliquée dans ce dossier, le secrétariat CGAS publie ici les arguments que le SSP/VPOD lui a communiqué.


PDF - 437.7 ko
2009-09-27cic_EXEM_NB_14.8.09.pdf
PDF - 1.6 Mo
2009-09-27ssp_St-Gervais_NdG_A3.pdf

Sauvegardons un espace public de création,
d’expérimentations et d’échanges, apprécié des
artistes et du public

  • à la liquidation du Centre pour l’image contemporaine (CIC)
  • au transfert du tiers de sa subvention à d’autres institutions
  • aux menaces qui pèsent sur l’avenir du Théâtre Saint-Gervais
  • à une politique culturelle qui va à l’encontre de la diversité qui fait notre richesse

Pourquoi faut-il voter NON au transfert de 1’090’985.- Frs de la Fondation de St-Gervais au Centre d’art contemporain (CAC) et au Fonds municipal d’art contemporain (FMAC) ?

Pour soutenir un espace culturel démocratique et participatif

La Maison de la culture de Saint-Gervais, rue du Temple, construite en 1959-60 par la municipalité et le canton comme Maison des jeunes et de la culture (MJC), a incarné pour la génération de l’après-guerre l’accès démocratique à la culture. Cet espace culturel urbain ouvert, participatif, est resté pendant 50 ans le théâtre d’événements artistiques particulièrement intéressants et novateurs.

Pour conserver le Centre pour l’image contemporaine (CIC)
Dans la prolongation de cette démarche, le Centre pour l’image contemporaine (CIC) est né en 1985 avec une 1ère Semaine internationale de la vidéo, ancêtre de la Biennale de l’image en mouvement (BIM). Il a accompagné et encouragé le mouvement des artistes romands, suisses et internationaux, travaillant avec la vidéo et les nouveaux outils électroniques, rassemblant une collection de quelque 1800 œuvres vidéo d’une grande valeur artistique. Il a aussi réussi à faire connaître ses festivals (BIM et Version) jusqu’en Amérique, imposant le nom de Genève dans ce domaine d’une étonnante créativité. Le CIC a aussi pour missions d’appuyer le travail de création de jeunes artistes, de collaborer avec les écoles d’art, et de mettre son fonds d’œuvres et son matériel gracieusement à disposition (sa médiathèque, ouverte 9 heures par jour à tout public en période d’exposition).

Pour combattre l’obstination de démanteler Saint-Gervais

Patrice Mugny, chef du Département de la culture, et la Fondation de Saint-Gervais, dont il est membre, se sont ingéniés depuis plusieurs années à réduire les moyens humains et par conséquent les activités du CIC. En juillet 2007, Patrice Mugny tombe le masque et décide sa liquidation pure et simple. Les milieux concernés réagissent immédiatement et mettent en cause cette décision : il appartient au Conseil municipal de se prononcer sur la base d’un rapport documenté, de près de 200 pages, que la Commission des arts et de la culture présente le 24 juin : pleinement informé le Conseil municipal vote à la majorité le maintien du CIC, contre le magistrat et le Conseil de fondation. Le 6 décembre 2009, suite à un marchandage politique, sans rapport avec la culture, le Conseil municipal se désavoue et, sans qu’aucune raison d’économie ne soit invoquée, vote cette fois la liquidation du CIC par le transfert de 1’090 985 francs de la Fondation de Saint-Gervais à d’autres institutions, dont 70% au Centre d’art contemporain (CAC), une entité privée (présidée par le financier Jean Altounian, ex-directeur d’American Express Bank et de Courvoisier et associés SA à Genève, aujourd’hui unique administrateur de sa propre société, la Bastion Capital & Trust SA).

Pour choisir entre deux conceptions opposées de la culture

Ce choix est politique. Nous refusons une conception de la culture qui préconise  : fusion, privatisation, réduction de la diversité culturelle, passage d’un espace à l’identité démocratique construite par les usagers les plus divers vers une scène artistique élitaire (beaucoup d’appelés, mais peu d’élus), qui tend à privatiser les œuvres et les produits culturels.

Pour sauvegarder un bien public

C’est tout un patrimoine de films vidéo, d’expériences, un réseau d’échanges, un espace de formation qui seraient ainsi galvaudés. De surcroît, il est inadmissible qu’avant même que le peuple ait voté, le Conseil de fondation de St-Gervais interdise aux employés de réaliser des activités artistiques, notamment la Biennale de l’Image en Mouvement (2009) et réduise l’accès à la médiathèque à un jour par semaine sur rendez-vous, imposant ainsi la politique du fait accompli.

Pour rejeter une manière de faire autoritaire, brutale et anti-démocratique

Un tel précédent renforcerait les menaces qui pèsent depuis plusieurs années sur le Théâtre Saint-Gervais. Nous ne nous opposons pas aux évolutions nécessaires, pour autant que leur mise en œuvre ne se réalise pas aux dépens du service public et qu’elle obéisse à des procédures transparentes et participatives.

Pour une politique culturelle ouverte et participative

Au-delà de la défense d’un double pôle culturel, l’existence des arts de la scène et de l’image à Saint-Gervais, nous voulons aussi sauver l’esprit de cette maison de la culture qui a pour vocation d’incarner une conception démocratique de la création, proche du public et largement ouverte aux usagers.

Nous contestons le Conseil de fondation de Saint-Gervais qui a œuvré au démantèlement de l’institution qu’il avait pour mission de développer.

Nous contestons la remise en question de l’expansion culturelle des années 1960 à 1990. Cette régression introduit une forme insidieuse de censure et élimine progressivement toute forme d’expression qui ne trouve pas place au sein d’un nombre constamment restreint de grandes institutions en position de monopole, de pôles de prestige directement soumis, qu’ils le veuillent ou non, aux multiples pressions du marché.

Voter NON le 27 septembre est nécessaire pour maintenir le CIC, pour rendre à la maison de St-Gervais confiance et dynamisme et pour assurer la diversité culturelle.


L’association des Amis de la Maison de la culture de Saint-Gervais organise la

Biennale libre de l’Image en Mouvement (Blim !)

du 4 au 6 septembre 2009 au CAC-Voltaire

www.saint-gervais.ch

afin de lutter contre la volonté politique qui a empêché toute activité du Centre pour l’image contemporaine en 2009. En effet, malgré l’effet suspensif du référendum, la Ville a transféré le budget du CIC (un million de francs) à des institutions d’art contemporain, qui n’ont pourtant repris aucune de ses activités  : des dizaines de personnes (professionnels de l’image contemporaine  : artistes, techniciens...) n’ont pas travaillé à Genève et l’argent public dédié à l’image contemporaine n’a pas été utilisé à cette fin  !

Pour s’opposer à la disparition de ce lieu spécifique à l’image et marquer votre soutien au référendum contre le transfert d’une partie de la subvention de la Fondation St-Gervais, venez nombreux assister à cette manifestation, montée grâce à la générosité des artistes, des citoyens et des militants.

Si vous souhaitez adhérer à l’association, défendre les activités spécifiques à la maison de St-Gervais, la liberté de création et le maintien d’une culture diversifiée, gratuite et ouverte à tous, merci de verser votre cotisation de membre (30.- Frs) ou de soutien  :

Association des Amis de la Maison de la culture de Saint-Gervais

CCP 10-716031-3

PS:

Ce référendum est soutenu par les organisations suivantes : solidaritéS, Syndicat des services publics (SSP), Commission du personnel de St-Gervais, Indépendants de gauche, Cinéma Spoutnik, Maison du peuple de Genève, Maison Populaire de Genève, Titus et Compagnies, Les Scala, United Black Sheep, Jeunesse Socialiste, Parti du Travail, Comité de soutien au CIC, Théâtre Les Montreurs d’images, Association des Amis de la Maison de la culture de St-Gervais, Défense du Service Public, Groupe municipal A Gauche Toute !, AVIVO

Consulter notre site : http://www.sauvons-le-cic.ch/




Derniers articles