Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

annulation de la réunion informative sur le Sahara occidental dans l’OIT

dimanche 14 juin 2009 par Claude REYMOND
De : sidi ahmed eddia
Objet : communiqué sindical de genéve
Date : Dimanche 14 Juin 2009, 12h50
 
bonhour
 
voici le communiqué des syndicats qui ont organisé une conférence du 09/06/11 a généve en faveur des droits des travailleurs sahraouis a genéve

COMMUNIQUÉ SYNDICAL SUR L’ANNULATION DE LA REUNION INFORMATIVE SUR LE SAHARA OCCIDENTAL DANS L’OIT (GENEVE)

Les centrales syndicales qui ont organisé et assisté à la réunion convoquée, dans le siège à Genève de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) dans l’après-midi du 11 juin, pour informer sur la situation des droits syndicaux, du travail et humains des travailleurs et travailleuses sahraouis, dans le Sahara Occidental, doivent exprimer que :

1. La réunion avait un caractère de session informative informelle, et donc pas officielle, et était ouverte aux représentants des travailleurs invités par les organisateurs. Dans la réunion, des représentants du syndicat sahraoui UGTSARIO et deux autres personnes (arrivées exprès des territoires du Sahara Occidental, qui sont occupés par le Maroc) devaient communiquer sur ce sujet.

2. Depuis le début de la réunion un nombreux groupe de personnes, supposément appartenant à la délégation du Royaume du Maroc dans la Conférence Annuelle de la OIT, ont commencé à se mettre debout, crier et injurier agressivement les représentants sahraouis et d’autres assistants, empêchant que la réunion se déroule malgré l’intervention de membres de la sécurité de l’OIT.

3. Par respect pour l’institution qui nous accueillait, et en accord avec ses responsables, nous avons pris la décision d’annuler la session.

4. Nous regrettons profondément et nous rejetons fermement l’acte d’intolérance et de manque de respect à un des droits humains fondamentaux : le droit à la liberté d’opinion et de communication des idées, dont ont fait preuve ceux qui ont empêché que la réunion aie lieu. Tenant en compte que parmi ceux qui ont eu ce comportement il y avait des représentants du gouvernement du Maroc, ils devraient expliquer comment se justifie leur attitude au regard de leur proposition politique aux sahraouis de vivre pacifiquement sous la souveraineté du Maroc.

5. Nous allons continuer à défendre dans le futur les droits du peuple sahraoui, reconnus par les Nations Unies, en commençant par le droit des représentants des travailleurs, et à faire connaître a l’opinion publique mondiale que les droits du travail, syndicales et humains sont violés dans le Sahara Occidental.

Genève, 11 juin 2009

CGIL (Italie), CGTP-IN (Portugal) ; CGT (France) ; UGTA (Argelie), CTC (Cuba), CGL (San Marino), CCOO, UGT, CIG et ELA-STV (España) et Organisation pour l’Unité Syndicale Africaine (OUSA)


COMUNICADO SINDICAL SOBRE LA SUSPENSION DE LA REUNIÓN INFORMATIVA SOBRE EL SÁHARA OCCIDENTAL EN LA OIT (GINEBRA)

Las centrales sindicales organizadoras y asistentes a la reunión convocada, en la sede de Ginebra de la Organización Internacional del Trabajo (OIT) en la tarde del 11 de junio, para informar sobre la situación de los derechos sindicales, laborales y humanos de los trabajadores y trabajadoras saharauis, en el Sáhara Occidental, tienen que manifestar :

1. La reunión tenía el carácter de sesión informativa informal, y por lo tanto no oficial, y estaba abierta a los representantes de los trabajadores invitados por los convocantes. En la reunión iban a informar sobre el citado tema representantes del sindicato saharaui UGTSARIO y dos personas venidas ex profeso de los territorios del Sáhara Occidental ocupados por Marruecos.

2. Desde el comienzo de la reunión un numeroso grupo de personas, supuestamente pertenecientes a la delegación del Reino de Marruecos en la Conferencia Anual de la OIT, comenzaron a ponerse en pie, dar voces e increpar agresivamente a los representantes saharauis y demás asistentes, impidiendo que la reunión pudiera celebrarse a pesar de la intervención de miembros de la seguridad de la OIT.

3. Por respeto a la institución que nos acogía, y de acuerdo con los responsables de la misma, tomamos la decisión de levantar la sesión.

4. Lamentamos profundamente y rechazamos con toda firmeza el ejemplo de intolerancia y falta de respeto a uno de los derechos humanos fundamentales, el derecho a la libertad de opinión y de comunicación de las ideas, del que han hecho gala quienes han impedido que la reunión se celebrara. Teniendo en cuenta que entre quienes han tenido esta conducta había representantes del Gobierno de Marruecos, deberían explicar como se compadece su actitud con su propuesta política a los saharauis de convivir pacíficamente bajo la soberanía de Marruecos.

5. Continuaremos defendiendo en el futuro los derechos del pueblo saharaui, reconocidos por Naciones Unidas, empezando por el derecho a que los representantes de los trabajadores y la opinión pública mundial conozcan que los derechos laborales, sindicales y humanos son vulnerados en el Sáhara Occidental

Ginebra, 11 de junio de 2009

CGIL (Italia), CGTP-IN (Portugal) ; CGT (Francia) ; UGTA (Argelia), CTC (Cuba), CGL (San Marino), CCOO, UGT, CIG y ELA-STV (España) y Organización para la Unidad Sindical Africana (OUSA)



Derniers articles