Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

le soutien des travailleurs sahraouis

dimanche 7 juin 2009 par Claude REYMOND
De : sidi ahmed eddia
Date : Sun, 7 Jun 2009 22:02:49 +0000 (GMT)
 
voici la lettre de participation des travailleurs sahraoui du territoire occupé sahrar occidental, dont laquelle vous pouvez avoir une idée sur le droits violés qu on reclament,
on est pret de vous transmis toutes information utiles sur le sujet pour la reussite de cette rencontre, c’est un travail que personne n’a jamais fait, et il va contribuer profondement sur l’atteint et le soutien des travailleurs sahraouis et aussi le peuple sahraoui et son indépendance
 
merci eddia sidi ahmed delegue des travailleurs sahraoui territoire occupé du sahrar occidental
PDF - 121.9 ko
2009-06-02Eddia_Sidi_AHMED-OIT.pdf

photo de la réunion que les travailleurs sahraouis ont entamé le vendredi le 15 mai 2009 a laayoune capital du sahara occidental territoire occupé, sur le sujet des travailleurs des administration et sociétés espagnoles, militaires, veuves et orphelins qui reclaments leurs droits au gouvernement espagnol, sur le droit du pension, suite aux derniers propositions administrations espagnoles, ils ont exprimé son refus catégorique du prinicipe de l’indiminisation - liquidation que ces administrations qui veulent l’appliquer et ils ont exprimer leurs attachement a leur droit a la pension de retraite et les droits au dommage et intérêt depuis 1975 jusqu’à nos jours


ci-après le rapport de la délégation syndicale internationale qui nous a visité fevrier 2008 a laayoune territoire occupé , composé de ccoo espagnol , cgil italien , cgt france et qui a resté une semaine chez nous pour rencontrer les travailleurs sahraouis


Compte rendu de la visite d’une délégation syndicale internationale aux territoires occupés du Sahara Occidental du 17 au 22 février 2008

Conformément aux engagements pris lors de la réunion syndicale sur le Soutien au
Peuple Sahraoui qui avait eu lieu en octobre 2005, une délégation des CCOO espagnoles, de la CGIL italienne et de la CGT française, composée de Juan Ortega, Victoria Montero, Leopoldo Tartaglia et Jean Jaques Guigon, ont visité les territoires occupés du Sahara Occidental du 18 au 22 février dernier.

Le but de cette visite était, tout d’abord, de rompre l’isolement auquel sont soumis les
Sahraouis qui vivent dans cette zone et, en outre, de vérifier in situ quelle est la
situation dans ces territoires occupés concernant la vie quotidienne de ce peuple. Pour
ce faire nous avons rencontré des organisations de droits humains, de travailleurs, de
femmes, etc…

Nous souhaitions également faire connaître à tous ceux qui, en 1975, travaillèrent pour
des entreprises ou administrations espagnoles, la situation du processus de
négociation avec le Gouvernement espagnol relatif au paiement d’une pension ou
d’une indemnisation pour la période où ils ont travaillé pour ces entreprises ou
administrations espagnoles.

Pour des motifs qui n’ont rien à voir avec le sujet, Juan Ortega et Victoria Montero
durent se rendre de Dakhla jusqu’à Aiún en autobus, ce qui leur a permis de voir que le
territoire sahraoui est totalement contrôlé par l’armée marocaine : pendant le trajet de
650 kilomètres, l’autobus a dû s’arrêter pour plusieurs contrôles militaires où on leur a
demandé leurs papiers, les soldats ayant gardé une photocopie de leurs passeports.

Une fois arrivés à Aiún, lors de la première réunion avec d’anciens travailleurs des
entreprises espagnoles, le bloc d’immeubles, dans lequel se trouvait le domicile privé
où nous étions réunis, a été entouré par des policiers et des membres de l’armée, avec
la présence du Vice- Gouverneur, constituant un acte d’intimidation évident aussi bien
pour les Sahraouis que pour la délégation.

Nos passeports ont été contrôlés pendant plus d’une heure et nous avons été
interrogés sur divers points. N’ayant pas obtenu satisfaction, ils nous “invitèrent
aimablement” à les accompagner au Poste de la Sécurité de l’Etat de El Aiún où on
nous retira nos passeports et fûmes retenu pendant deux heures. Pendant ce temps là,
on interrogea notre hôte, Eddia Sidi Ahmed Moussa, pendant plusieurs heures. Il fut à
nouveau interrogé le jour suivant au siège de la Sécurité et pendant toute la durée de
notre visite nous fûmes “accompagnés” sans aucune discrétion par des membres de la
police ou de l’armée qui suivait tous nos pas. Notre mise en liberté a été certainement
favorisée par l’intervention rapide des différents services des affaires étrangères ou
ambassades prévenus immédiatement.

... la suite dans les fichiers PDF ci-dessous ...

PDF - 144.3 ko
2008-04-09_Informe_mision_sindical_Sahara-FR.pdf
PDF - 178.1 ko
2008-04-02_Informe_mision_sindical_Sahara-ES.pdf
PDF - 137.8 ko
2008-04-09_Informe_mision_sindical_Sahara-EN.pdf


Derniers articles