Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

5e Communiqué quotidien du Forum Tamoul Suisse et d’ACOR SOS Racisme

Il faut desserrer le silence autour du peuple tamoul !

mercredi 10 juin 2009 par Claude REYMOND

MARCHE POUR LA PAIX AU SRI LANKA, 9 juin 2009

La marche pour la paix au Sri Lanka a repris la route lundi 8 juin. Chaleureusement accueillie hier par la municipalité d’Echallens elle l’est aujourd’hui par celle d’Yverdon. Le message que porte cette poignée d’hommes et de femme passe. Quel dommage que leurs informations ne soient pas mieux relayées. Et merci à Radio Cité qui nous offre chaque matin un point de presse quotidien

Le quotidien catholique La Croix nous apprend hier le nom de code de la guerre que vient de gagner le régime Rajapakse contre le peuple tamoul : « Eelam War IV ». Si ce nom ne suffit pas à dire la nature véritable de cette guerre, les 30’000 morts aujourd’hui reconnus l’expriment. Ce nombre exclut la répression de terroristes que voulait accréditer le gouvernement sri lankais.

Mais pourquoi la presse toute entière ne reprend-elle pas cette information qui attire l’attention sur l’ampleur des crimes de guerre qui viennent d’être commis ? Mais pourquoi ne reprend-elle pas les informations bien documentées des sites liés à la diaspora tamoule ?

Lankasri nous apprend aujourd’hui que « des soldats et des policiers en civils patrouillent dans le camp (de Manik Farm, le plus grand camp de concentration actuellement existant, 220’000 personnes) fouillant y compris les toilettes. Personne n’a le droit ne serait-ce que de se tenir à l’ombre à l’extérieur d’une hutte. Quiconque le fait est sommé de quitter sont abri. La plupart des parents d’adolescents ne dorment pas de la nuit de crainte que leurs enfants ou leurs filles ne soient emmenés. Les noms des jeunes gens sont souvent appelés, et ils doivent se rendre au bureau. Les fonctionnaires disent qu’ils enquêtent. Certains en reviennent. D’autres non. Leurs parents ne savent même pas où ils ont été conduits ni pourquoi. »

Lankasri nous apprend aujourd’hui qu’un bateau venait d’être refoulé par le gouvernement sri lankais : « Mercy Mission exprime sa déception que ce vaisseau chargé d’un secours humanitaire désespérément attendu a été repoussé par le gouvernement sri lankais. L’association assure ses donateurs et bénévoles que cette nourriture et ces médicaments atteindront les réfugiés tamouls et que leurs efforts et leurs dons n’auront pas été vains. »

L’accusation de terrorisme n’a pas seulement suffi à justifier les crimes commis contre le peuple tamoul mais, et c’est une des conséquences du 11 septembre, elle a permis d’en dissimuler l’existence même.

Un mouvement de solidarité doit être mis sur pied. Trois objectifs immédiats de mobilisation s’imposent :

· la libération immédiate de Thurairaja Varatharajah, de Thangamuttu Sathyamurthi et de V. Shanmugarajah (les personnels et syndicats de la santé peuvent jouer un rôle important) ;

· aucun Tamoul-e ne doit être expulsé de Suisse ;

· des réfugié-e-s doivent être accueilli-e-s en Suisse.

PS:

Forum Tamoul Suisse (Shiva Thambipillai, 079 796 78 50 nthambipillai@yahoo.com

tamilforumswiss@gmail.com)
ACOR SOS Racisme (Karl Grünberg, 079 771 68 47 karlgrunberg@yahoo.fr )




Derniers articles