Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

Appel du Cartel intersyndical pour le 16 mai

vendredi 8 mai 2009 par infomation fournie par nos alliés

NON, nous ne paierons pas leur crise !

Depuis plus de 20 ans, le système économico-politique a systématiquement favorisé les détenteurs des richesses au détriment des couches laborieuses. Conséquence directe de ce système, les inégalités loin d’être comblées n’ont fait que croître jusqu’à créer une nouvelle catégorie de travailleurs : les « travailleurs pauvres. »

Pour continuer d’alimenter un système basé sur la consommation, la perte de pouvoir d’achat engendrée a été compensée par la facilitation de l’accès au crédit, source de surendettement des plus modestes. La crise est la conséquence logique de cette politique : recherche du profit maximum pour les nantis, spirale de l’endettement pour les autres. Dans le même temps, l’Etat n’a cessé de se départir de son rôle social, privatisant ou abandonnant des pans entiers de la protection sociale. Au rythme soutenu des diminutions d’impôts et autres avantages octroyés aux grandes entreprises largement bénéficiaires, il a ainsi contribué à creuser l’écart entre les plus riches et les plus pauvres.

Pour un redéploiement des services publics

Pour la création d’emplois socialement utiles

L’appauvrissement de la population a engendré un accroissement des besoins en prestations sociales, tant qualitativement que quantitativement. Pour répondre à ces besoins, le service public n’a pas été adapté en raison des multiples mesures d’austérité imposées à l’Etat et au secteur subventionné pour pallier aux diminutions d’impôts.

Pour lutter contre la crise et le chômage qu’elle génère, l’Etat doit mettre fin aux politiques d’austérité et à toute forme de réduction des effectifs, y compris celles entrainées par les départs naturels.

Afin de répondre aux besoins nouveaux, il faut impérativement redéployer les services publics en créant des emplois pour les services à la personne : crèches, écoles, animation parascolaire, accompagnement des personnes âgées (pour respecter enfin la vote populaire de l’initiative sur les EMS).

Ces secteurs d’activité, générateurs d’emploi et porteurs d’avenir doivent bénéficier d’investissements importants. Ils exigent des qualifications spécifiques qu’il faut organiser et reconnaître d’autant qu’elles produisent essentiellement des biens communs.

Telles sont les préoccupations des syndicats, partis et groupements qui, avec le Cartel, appellent à manifester contre la crise le 16 mai 2009.

Pour les services publics, il faut mettre en oeuvre la résolution du Cartel intersyndical adoptée le 28 avril 2009 et qui exige de nos autorités la mise en place d’un réel bouclier social

Qui maintienne les retraites, non à la révision de la LPP

Qui lutte contre le chômage renforcement des formations de base et continue,

En créant de vrais programmes de retour à l’emploi avec de réelles formations.

En facilitant l’accès à un premier emploi.

C’est pourquoi nous exigeons :

  • L’abandon immédiat et inconditionnel de tout objectif de diminution des postes, y compris s’ils sont liés à des départs naturels. - L’Etat doit se donner les moyens de pouvoir faire face à toute situation impliquant des remplacements (remplacement des absences de maladie, de formation ou de congé).
  • la création immédiate de tous les postes nécessaires à l’application rapide et complète du dispositif de protection de la personnalité. - Ce dispositif a été négocié : il est essentiel et indispensable dans le contexte actuel. Il doit pouvoir fonctionner correctement et sans délai avec du personnel en suffisance.
  • a mise en place, pour les établissements autonomes et le secteur subventionné, d’un dispositif de protection de la personnalité - qui doit être similaire à celui qui se met en place au petit Etat. Si certains de ces établissements étudient des dispositifs différents, ils doivent avoir l’aval du personnel et être mis sur pied rapidement.
  • l’augmentation des ressources humaines et financières nécessaires pour répondre aux besoins de la collectivité - Par l’accompagnement des personnes en difficulté, par l‘ encadrement des personnes âgées en EMS, par l’augmentation des prestations de chômage et de l’aide sociale.
  • L’amélioration du climat de travail - Par la reconstruction du climat de travail favorisant la reconnaissance de l’effort accompli, rétablissant la confiance dans la hiérarchie et propice à l’épanouissement du personnel.
  • la reconduction du Plend actuel - Notre plan de retraite anticipée actuel simplement adapté aux nouvelles normes fédérales.
  • Une réelle et rapide information - Sur l’avancée des travaux du groupe de pilotage de la fusion de nos caisses de pension.
  • le maintien du pouvoir d’achat par la garantie d’une pleine indexation des salaires.

Manifestons ensemble samedi 16 mai 2009

place des XXII-Cantons à 14h

CARTEL INTERSYNDICAL DU PERSONNEL DE L’ETAT ET DU SECTEUR SUBVENTIONNÉ

ADP/EPM – AGEEP – APAP – APEFGM-HEM – FAMCO – SIT – SPG – SPJ – SSP/VPOD – UCESG – mai 2009



Derniers articles