Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

contre les mesures d’éloignement

jeudi 2 avril 2009 par Claude REYMOND

Le comité de la CGAS réunit en date du 26 mars 2009 a décidé de soutenir cette action référendaire. Merci de signer et faire signer le document ci-joint avant le 10 avril 2009.


ce référendum n’a pas abouti, il manqua 2000 signatures...

PDF - 241.9 ko
2009-03-19cgas_referendum_police-2.pdf

pour la liberté d’utilisation du domaine public

Le parlement genevois vient de voter une loi dangereuse et antidémocratique qu’il convient de combattre par référendum : sur le fond, cette nouvelle latitude octroyée à la police est lourde de dérives liberticides. Notamment parce qu’elle viole la présomption d’innocence. Un officier de police pourra interdire à une personne un périmètre donné pour une période pouvant aller jusqu’à trois mois.

On nous dit que cela doit servir à lutter contre le trafic de drogue. Mais on peut aussi y distinguer les prémisses d’un contrôle et d’un morcellement de l’espace public dont on refoule à la périphérie tout ce qui s’apparente, dans la paranoïa galopante de nos édiles, à des classes dangereuses : mendiants, roms, jeunes, marginaux, etc.

La droite brandit haut l’étendard de l’insécurité en nous faisant croire qu’elle innove en voulant mettre en place cette loi modifiant la loi sur la police, soit disant pour renforcer la sécurité publique alors que des lois suffisantes existent déjà pour éloigner, voire incarcérer des personnes qui troublent l’ordre public. Elle encourage tous les actes arbitraires et dérapages que nous avons déjà pu observer dans d’autres cantons où ce type loi est déjà en vigueur.

A l’heure où la crise touche de plus en plus de monde, force est de constater que non contents de faire baisser nos prestations sociales, ceux d’en haut s’attaquent désormais à nos droits démocratiques en cherchant à instaurer un régime policier.

Nous devons réagir devant les interdictions toujours plus nombreuses de nos libertés de mouvements et d’expression, aussi nous vous invitons à signer et à faire signer ce référendum.



Derniers articles