Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

Ce référendum est la dernière chance de sauver cette entité artistique

référendum pour le CIC

Nous avons jusqu’au 26 janvier pour récolter 4’000 signatures valides, soit au moins 5’000

lundi 22 décembre 2008

Le SSP participe au lancement du référendum pour sauver le CIC (Centre pour l’Image Contemporaine de St-Gervais).

Pour ceux qui ne seraient pas encore au courant, le 6 décembre, le Conseil Municipal de la Ville de Genève a voté la mort du CIC.

PDF - 59.7 ko
2009-01-22cic_signatures_referendaires.pdf

Comme souvent, le combat se situe sur plusieurs terrains :

ARTISTIQUE

Le CIC est à la fois une structure artistique mondialement connue, très appréciée des artistes vidéastes et plasticiens d’Europe et d’outre-Atlantique, mais aussi, de par son aide active à la production de jeunes artistes locaux, une rampe de lancement pour les nouvelles générations de créateurs.
Sa disparition serait dramatique tant pour le monde artistique que pour l’image de Genève.

SYNDICAL

Le SSP est évidemment tout particulièrement sensible aux employés concernés. En vue de ce que nos élus appellent le “transfert” du CIC, les effectifs du Centre ont fondu depuis une année, poussés dehors ou pas remplacés. Les 4 employés qui restent sont aujourd’hui dans des conditions contractuelles statutaires proches de celles de la Ville de Genève. Demain, ils passeraient presque tous sous le Code des Obligations avec, au mieux, des salaires gelés pour des années. De plus, les éventuels nouveaux postes sont très en-dessous des responsabilités et compétences actuellement exercées par les employés. Enfin, le Département de la Culture s’est empressé de précisé que les nouveaux employeurs auraient tout loisir de licencier facilement ces collaborateurs “transférés”.

POLITIQUE

Une fois dissout, le CIC se verrait reprendre ses activités “phares” par le Centre d’Art Contemporain. Au-delà du passe-passe des subventions, plusieurs coups bas à l’appui :

  1. Le Département semble n’avoir retenu du CIC que ces 2 biennales (BIM et VERSION) effectivement très renommées, mais il a complètement omis ce qui constitue le but même du CIC et sa philosophie. Aujourd’hui, le CIC accompagne les artistes tout au long du processus de création (mise à disposition d’archives et documents, aide à la production et post-production, exposition finale du travail et mise en réseau notamment dans le cadre des biennales). Ne voir que l’aspect “vitrine finale” des biennales, c’est garder l’écorce sans le fruit.
  2. Le Centre d’Art Contemporain bénéficie déjà d’une belle subvention, même s’il est aujourd’hui géré par de grandes banques privées. Ce regroupement de subventions ne sonne donc pas seulement la mort du CIC, il révèle une nouvelle orientation politique : après avoir financé les trous des banques, nos élus leur donne aujourd’hui à gérer la culture. A ce stade de la Démocratie, pourquoi pas un gouvernement d’actionnaires ?

Sauvons le CIC !

Le SSP va donc se battre contre cette nouvelle dérive de nos institutions.

Pour ce faire, NOUS AVONS BESOIN DE TOUTES LES FORCES !!!

Lire également ici

Signer et faire signer le référendum ci-joint,

Annoncer vos disponibilités pour récolter des signatures dès aujourd’hui (vous pouvez le faire par mail, ou m’appeler au 022 741 50 81 (Pro) 022 733 11 30 (Privé)).

Merci de renvoyer vos feuilles soit à l’adresse qui figure en bas du référendum, soit au SSP, et ce le plus vite possible mais au plus tard le 22 janvier !



Derniers articles