Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

Bernard Njonga, Président de l’ACDIC au Cameroun, a été arrêté le 10-12-2008

vendredi 12 décembre 2008 par Claude REYMOND

Parce que le mouvement syndical genevois soutient l’exigence universelle de la souveraineté alimentaire, ainsi que toutes celles et ceux qui résistent à la mise en coupe du monde par les pilotes de l’agro-industrie, nous publions ce communiqué...

M. Njonga a été l’hôte de Fribourg-Solidaire à plusieurs reprises, dont encore le 31.10.2008 dans le cadre de la conférence-débat à Goûts & Terroirs.

Depuis des années il dénonce les scandales alimentaires, notamment celui des poulets surgelés européens avariés, exportés en Afrique, qui ont détruit 100’000 emplois au Cameroun et empoisonnés des centaines de gens !

Mais M. Njonga et l’ACDIC ont non seulement dénoncé, ils ont proposé des solutions pragmatiques et progressivement reconstruit une filière avicole et des centaines d’emplois.


Le 10 décembre 2008, les Membres de l’Association Citoyenne de Défense des Intérêts Collectifs (ACDIC) ont été brutalisés et embarqués par la police lors d’une manifestation publique organisée à son siège sis à la rue CEPER à Yaoundé. Entre autres parmi les membres arrêtés, se trouvent Bernard NJONGA (Président de l’ACDIC), Isaac NJIFAKUE (Vice Président de l’ACDIC), Joseph Marie ELOUNDOU (Coordonnateur de la plate forme de la société civile pour la démocratie et les élections), Jean Baptiste KETCHATENG (journaliste au quotidien MUTATIONS) avec quatre autres manifestants.

Bernard Njonga
La manifestation avait pour objet de sensibiliser l’opinion et les autorités sur les détournements et les pratiques de mauvaise gouvernance qui ont cours au Ministère de l’agriculture et du développement rural, et dont les conséquences se font sentir dans les ménages et dans les exploitations des éleveurs.

Une étude menée par l’ACDIC a révélé que 62% des fonds alloués à la subvention des organisations de producteurs dans le cadre du programme d’appui à la filière maïs pour le compte de l’année 2008, ont été détourné. Ceci n’étant qu’une illustration des pratiques qui ont cours dans l’ensemble des programmes de ce ministère.

Nous protestons vivement contre ces arrestations et nous exigeons la libération immédiate des membres de l’ACDIC ainsi que tous les manifestants interpellés. Par ailleurs, l’ACDIC réaffirme son caractère citoyen et légaliste, ainsi que son engagement à continuer son action pour la promotion du bien être des populations Camerounaises, de même que pour la prise en compte des intérêts des populations démunies et leur implication dans la gestion de la chose publique.


------ Message transféré
De : Michel Diot
Date : Wed, 17 Dec 2008 15:08:04 +0100
 
Mesdames, Messieurs,
 
Ce vendredi 12 décembre nous avions confirmation que Bernard Njonga, président de l’ACDIC au Cameroun était libéré. Néanmoins, nous ne savions pas formellement ce qu’il en était des quatre autres personnes, mais savions que Monjieur Njonga était inculpé et devait passer en audience au tribunal le 13 décembre.
 
Nonobstant, je voulais vérifier au mieux toutes les informations avant que de lever l’alerte. N’ayant pas de réponse à mes courriels au Cameroun, j’ai pu atteindre François Bimogo, rédacteur en Chef du journal Eclat d’Afrique - mensuel lancé en début 2008 par Monsieur Njonga et l’équipe de l’ACDIC - qui me confirme ce qui suit :
 
Monsieur Njonga et ses quatre collègues sont libres. La comparution de Monsieur Njonga devant le tribunal a été reportée du 13 décembre au 23 janvier 2008. Il est en relation serrée avec la personne responsable au gouvernement camerounais en charge de la lutte contre la corruption avec qui il doit mettre au clair ce qui ressort du rapport de l’ACDIC sur la corruption au sein du ministère de l’agriculture et des détournements de fonds. C’est ce rapport ainsi que la manifestation pacifique qui en avait découlé qui était à l’origine de son arrestation.
 
En l’état, je n’ai pas d’autres informations mais j’ai insisté auprès de Monsieur Bimogo pour qu’il me tienne au courant.
 
D’ors et déjà, au nom de Fribourg - Solidaire et, surtout de Monsieur Njonga et de ses camarades, je vous remercie pour votre attention et vos efforts.
 
Profitant de l’occasion pour souhaiter un joyeux Noël, je vous prie d’agréer, Mesdames, Messieurs, l’expression de ma considération la meilleure,
 
Michel Diot
Coordinateur
Téléphone de bureau : +41 (0) 26 400 08 34
Tél. portable : +41 (0) 79 287 39 11
 
Courriel : Info@fribourg-solidaire.ch
 
Avec le soutien de l’Etat de Fribourg
 
------ Fin du message transféré
PS:
Thierry Pleines
Responsable du programme Afrique
Brücke · Le pont
Rue St-Pierre 12, CH - 1700 Fribourg
Tel + 41 26 425 51 55
Fax + 41 26 425 51 50



Derniers articles