Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

lettre de lecteur du 9-11-2008 au Courrier

Les calculs de M. Couchepin ne tiennent pas la route

mercredi 12 novembre 2008

Le Conseil fédéral et les milieux patronaux font campagne contre l’initiative syndicale visant à flexibiliser l’âge de la retraite AVS. Curieux d’ailleurs que depuis les années 80, on nous dise à chaque fois que cette touche de flexibilité, nous pouvons compter dessus lors de la prochaine révision … dont elle disparaît à chaque fois.

Ce sont en particulier les travailleurs à petits revenus qui ne peuvent pas s’offrir une retraite anticipée car elle coûte très cher. Cette discrimination doit cesser car ces mêmes personnes sont le plus souvent entrées très tôt dans la vie active et comptent plus de 40 ans de cotisations lorsqu’elles atteignent l’âge de 62 ans. Souvent fatiguées ou au chômage, elles ne peuvent pas profiter de ce qui leur est dû alors que, statistiquement parlant, leur espérance de vie est plus courte de 7 ans que celle des personnes ayant poursuivi des études, qui n’ont versé au début que des montants symboliques à l’AVS dès leur 20ème année et qui peuvent, elles, prendre une retraite souvent très confortable.

M. Couchepin dit qu’il ne faut pas anticiper l’âge de la retraite car, vers le milieu du siècle, il y aura seulement 2 actifs pour un retraité. Prévision qui vaut ce qu’elle vaut – il se trompe souvent - mais ses calculs ne tiennent pas la route car les rentrées de l’AVS dépendent de la masse salariale. Le niveau économique du pays est beaucoup plus important que le nombre de travailleurs.

Pour garantir votre AVS votez OUI le 30 novembre.

Serge Anet



Derniers articles