Communauté genevoise d’action syndicale

Organisation faitière regroupant l’ensemble des syndicats de la République et canton de Genève

Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax 731 87 06

iban CH69 0900 0000 8541 2318 9

Le succès de cette initiative AVS est nécessaire

communiqué de presse

mercredi 5 novembre 2008 par Claude REYMOND

Le souverain genevois ayant reçu le matériel pour s’exprimer dans le cadre des votations du 30 novembre 2008, le comité unitaire genevois a décidé d’aller à sa rencontre le samedi 8 novembre afin de mettre à sa disposition les arguments portés au niveau fédéral par l’ensemble des organisations favorables à l’initiative pour l’âge flexible de la AVS dès 62 ans.

30’000 documents seront distribués dès 9h00 sur l’itinéraire du tram 12, du marché de Rive au marché de Carouge, en passant par celui des puces à la Plaine de Plainpalais.
Cette opération genevoise s’ajoute à une centaine d’autres organisées en Suisse les 7 et 8 novembre 2008.

Le succès de cette initiative est nécessaire

  • pour juguler la discrimination faite aux femmes pour causes de trajectoire professionnelle précaire ou de piètre rémunération et de faible 2e pilier en rapport = la 10e révision n’a pas tenu ses promesses d’introduire une retraite flexible abordable lorsqu’il fut décidé de relever pour elles l’age de la retraite de 62 à 64 ans !
  • pour permettre aux personnes exerçant les métiers plus pénibles de pouvoir bénéficier d’une pleine rente et de cesser toute activité sans souci du lendemain = la nouvelle législation facilitera l’introduction de retraites dès 60 ans d’en d’autres conventions collectives que celle du bâtiment !
  • Alors que dans notre pays certains suggèrent d’élever l’âge de la retraite à 67 ans, et que nos voisins français s’apprêtent régler l’octroi du maximum des prestations vieillesses à 70 ans, l’acceptation de l’initiative de l’Union syndicale suisse le 30 novembre 2008 inscrira dans notre Constitution fédérale le droit inconditionnel à la retraite dès 65 ans révolus. Toute modification de cette limite devra donc à l’avenir obtenir l’aval du peuple et des cantons en votation populaire et donnera ainsi lieu à un vrai débat de société démocratique.


Derniers articles