9 novembre 1932 - plus jamais ça

à la mémoire du 9 novembre 1932, pour la démocratie et la liberté

p.a. CGAS - Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax +41 22 731 87 06

allocutions 2018

enregistrement des prises de parole effectué par LibrAdio entre 17h00 et 18h00

MP3 - 44.8 Mo
09.11_unimail_master.mp3

Articles de cette rubrique

Teo Frei, pour le GSsA

En ce 9 novembre 2018, nous sommes toutes et tous réuniEs ici pour se rappeler et pour rappeler la mémoire des victimes de la fusillade de 1932, qui fit 13 morts et 65 blesséEs. Nous sommes aussi ici pour rappeler la responsabilité de l’armée suisse dans ce massacre, en dépit des tentatives de réécriture de l’histoire ces dernières années de la part de droites réactionnaires et militaristes revenues en force ici comme ailleurs, les cas récents du Brésil et de l’Italie notamment l’illustrent à merveille. (...)

Discours de Georges Tissot, président du comité d’organisation – au nom de la CGAS

Nous sommes devant le vrai lieu de la fusillade, où la Pierre a été déplacée il y a deux semaines.
Cette commémoration va être courte, car à 18 h 30, à la salle du Faubourg a lieu la soirée pour le 100e anniversaires de la grève générale de 1918.
Comme de coutume, nous allons avoir une pensée pour 13 morts, mais pas ceux du 9 novembre 1932. Il y a 109 ans, le 23 août 1909, à 500 mètres d’ici, l’Usine à gaz de la Jonction explosait, faisant, quelle coïncidence, également 13 morts et de nombreux blessés. (...)

intervention Action Antifasciste Genève

Se souvenir, c’est lutter !
Il y a 86 ans, 5’000 manifestantEs antifascistes tentèrent d’empêcher un meeting organisé par le parti fasciste genevois Union Nationale à la salle communale de Plainpalais. Paniqués, le Conseil d’Etat et la police firent appel à l’armée qui réprima dans le sang la manifestation antifasciste.
Aujourd’hui, la meilleure façon de rendre hommage aux martyrs du 9 novembre 1932, c’est de continuer la lutte. La lutte contre le néo-fascisme, mais pas uniquement. Le néo-libéralisme et (...)

Rémy Pagani, Esplanade d’Uni-Mail, le 9 novembre 2018

Mesdames et Messieurs, Chers amis,
Je tiens d’abord à vous remercier toutes et tous de votre présence ce soir pour se souvenir ensemble de cette dramatique journée du 9 novembre 1932.
C’est une fois encore le devoir de mémoire qui nous réunit ici.
Parce que ce 9 novembre 1932 restera comme la date la plus tragique de l’histoire contemporaine de Genève.
Ce jour-là, de jeunes recrues de l’armée suisse ouvrent le feu sur la foule, provoquant la mort de 13 personnes et faisant 65 blessés.
La fusillade (...)

Tobia Schnebli - Commémoration 9 novembre 1932 – 2018

L’importance du lieu : ça nous rapproche de l’évènement que nous commémorons et ça facilite en même temps le travail de mémoire qui est aujourd’hui plus nécessaire que jamais.
Beaucoup de choses sont différentes aujourd’hui par rapport à 1932, mais il y a des enjeux et des dynamiques qui sont tout à fait semblables : C’est la montée des réflexes identitaires et fascisants dans une partie de plus en plus importante dans le monde, C’est aussi le recours à la violence armée pour défendre un ordre économique (...)

0 | 5