Comité d’organisation du 1er Mai

p.a. CGAS, Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax +41 22 731 87 06

iban CH24 0900 0000 1775 3619 5

info@cgas.ch

Presse 2007

Articles de cette rubrique

oseront-ils l’impudence ?

sur 27 invitations aux médias référant en territoire genevois pour notre conférence de presse, seuls 4 et les journaux syndicaux (Le Courrier et Radio Lac étaient présents à notre conférence de presse du 27 avril, World Radio Geneva s’est procurée un interview le 30 avril et Radio Zones qui diffuse sur son antenne des prises de parole) seront habilités à rapporter et commenter les actions entreprises par les travailleurs et leurs organisations ce 1er mai 2007

Discours de Jean-Luc ARDITE
Discours de Cyril Mizrahi

Cher Monsieur rCouchepinr,
Imaginez que vous êtes handicapé – et, du jour au lendemain, la rente complémentaire que vous touchiez parce que votre femme s’occupait de vous est supprimée.
Rappelons que la rente entière moyenne se monte à 1525 francs et la rente complémentaire pour conjoint-e à 400 fr.
Cher Monsieur rUeli Maurerr,
Imaginez que vous êtes handicapé – et aucun patron ne veut vous employer, alors que vos facultés intellectuelles sont en parfait état et que vous voulez travailler.
Alors (...)

Discours de Bernard Remion - Comedia

Camarades,
« Camarade » est une interpellation que j’aime utiliser même si elle l’est de moins en moins dans nos organisations politiques et syndicales. Camarade concentre en un seul terme un salut à la fois féminin et masculin, amical et solidaire, intime et collectif.
Camarades donc, la tradition du 1er mai est née dans la lutte des salariés nord-américains contre des conditions de travail proches de l’esclavagisme.
Longtemps le 1er mai a servi de point de repère pour saluer année après année les (...)

Discours de Christian FANKHAUSER - SEV

Non à la 5ème révision de l’assurance invalidité
Chers-ères camarades, chers-ères amies,
Encore une année de lutte contre le démantèlement de nos acquis sociaux, une fois de plus les partis bourgeois s’attaquent aux plus faibles.
Après l’assurance chômage, l’AVS, le 2ème pilier et l’assurance maladie, c’est au tour de l’assurance invalidité d’être soumise aux réductions de prestations, aux mesures restrictives et aux transfert des coûts sur les salarié-es et les plus faibles.
Refusons ensemble :
La (...)

0 | 5