Comité d’organisation du 1er Mai

p.a. CGAS, Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax +41 22 731 87 06

iban CH24 0900 0000 1775 3619 5

info@cgas.ch

Angélique JAQUIER, UNIA

lundi 1er mai 2017 par Claude Reymond

« Bonjour à toutes et tous !

Je me présente, Angélique JAQUIER, je suis membre du comité « vente » du syndicat UNIA. Je vais vous parler de la réforme des retraites, appelée « Prévoyance Vieillesse 2020 ». Aujourd’hui, à 32 ans, je me demande si un jour je vais pouvoir toucher une retraite...

Aujourd’hui,.... les centrales syndicales nous disent que c’est une bonne
réforme,.... du moins la meilleure qu’on peut avoir. A UNIA Genève, nous ne sommes pas de cet avis.... et nous nous engageons avec la CGAS dans
la récolte de signatures en vue du référendum.

Cette contre-réforme est, d’un point de vue syndicale, IN-NA-CEPT- ABLE !

Je vais revenir sur quelques éléments et vous invite à vous renseigner davantage afin de vous réapproprier cet enjeu majeur et...., je l’espère, nous rejoindre dans la récolte des signatures si ce n’est pas encore fait.

D’abord...... disons-le clairement, ....cette réforme se fait sur le dos des femmes.....Alors que nous avons des salaires plus bas...... que nous sommes davantage touchées par les discriminations....... cette contre- réforme prévoit de nous faire travailler une année de plus.

Une femme gagne en moyenne 20% de moins qu’un homme
aujourd’hui encore.... alors que l’égalité salariale figure dans la
constitution depuis 30 ans...... Nous accédons plus difficilement à des
postes à responsabilité, et à compétence égale, nous percevons toujours
un salaire moins élevé. Nous sommes aussi largement plus nombreuses à travailler à temps partiel..... et cela contribue à ce que nous qui nous occupions de notre famille lorsque la charge s’alourdit...... Pour ces raisons...... nous touchons des rentes jusqu’à 3 fois moins élevées que celles des hommes qui ne sont pas chargés du travail familial non-rémunéré......
Nous ne sommes pas des génitrices de forces de travail corvéable à merci.

Nous ne sommes pas la variable d’ajustement du marché du travail.
Nous voulons l’égalité réelle, pas juste un article constitutionnel, rarement appliqué et sans valeur réellement contraignante.

Aujourd’hui, on nous dit,.... meme parmi certaines femmes de
gauche !.... que l’augmentation de l’age de la retraite des femmes serait un pas vers l’égalité ! La belle excuse :.... NE NOUS FAISONS PAS AVOIR ! !

Augmenter l’âge de la retraite des femmes c’est un pas vers l’augmentation de l’âge de la retraite de toutes et tous...... à 67 ans demain...... et même 70 ans après-demain.

D’ailleurs, à peine le projet voté, les alliés du PS ont déjà annoncé s’y atteler...

Refuser cette loi, refuser PV2020, c’est donc aussi refuser les futures contre-réformes qui sont déjà à l’agenda de la majorité bourgeoise de ce pays..... Une question au passage...... une femme ou un homme de plus de 50 ans...... qui perd son boulot,.... il fait comment pour en retrouver un ?.....

On augmente l’âge de la retraite et donc le nombre de personnes qui doivent théoriquement travailler,... mais il n’y a déjà pas de travail pour tout le monde !

On dirait que certains, à gauche, ont oublié une des revendications fondamentales du mouvement ouvrier :
LA DI-MI-NU-TION DU TEMPS DE TRAVAIL !!!

Donnez du boulot aux chomeurs plutot que de vouloir faire travailler davantage les plus agés qui sont déjà épuisés...

En quoi il y aura plus de travail demain ?....

En quoi augmenter l’âge de la retraite des femmes va créer des postes de travail ?....
Ce n’est pas possible, c’est une arnaque !....

Cette réforme va donc créer du chômage ! Nous ne pouvons pas l’accepter !

Par ailleurs, si les femmes recevaient le même salaire que les hommes,.... Allez soyons folles, imaginons que les femmes reçoivent le même salaire que les hommes..... les cotisations sociales ainsi perçues suffiraient à financer le soit-disant déficit de l’AVS.... DEFICIT qu’on annonce chaque année et chaque année on se rend compte qu’au contraire l’AVS se porte bien !

C’est le deuxième pilier qui n’est pas viable...

Plutôt que d’accepter de travailler toujours davantage au plus grand profit des capitalistes,.... nous devons nous battre pour l’égalité salariale réelle et le partage du temps de travail...... Les gains en productivité suffisent largement à financer l’allongement de l’espérance de vie. ....Ce n’est pas aux caissières, aux ouvrières, aux serveuses, femmes de chambres/ infirmières, aides-soignantes, etc... de financer la retraite des hommes qui gagnent déjà plus !...

Je disais que le deuxième pilier n’est pas viable.... C’est tellement peu viable qu’on veut faire passer le taux de conversation de 6,8% à 6%... Et on voudrait nous faire accepter ce vol des rentes !...

Ayons un peu de mémoire en ce jour du 1er mai : Lorsque la droite avait essayé de le faire passer à 6.4%... nous avions lancé un référendum et
très largement gagné en votation.

Pourquoi en serait-il autrement maintenant ?

Avons-nous donc perdu la confiance en notre propre force ?

Notre victoire, oui NOTRE victoire, contre la RIE 3 ne devrait-elle pas au contraire nous conforter dans notre capacité à gagner ??

Alors, je pose la question, pourquoi acceptez ce vol des rentes ?

Peut-être à cause des prétendues compensations ? Principalement une augmentation de 70.- des rentes AVS....
Mais de nouveau, qui ça concerne ?....
En tout cas pas les retraités qui touchent le minimum. Pour celles et ceux qui ont une retraite faible, ils existent les prestations complémentaires..... Les 70 francs seront donc entièrement compensés par une baisse proportionnelle des prestations complémentaires....

et toutes ces personnes ni gagneront rien i Quelle bonne affaire !

Qu’on ne s’y trompe pas, cette contre-réforme obtient le soutien des institutions de prévoyance parce qu’elle préserve la poule aux oeufs d’or de ces crapules capitalistes ! Nous ne pouvons pas être avec eux !

J’en appelle à toutes les personnes qui croient au progrès social.... A toutes les organisations qui défendent une certaine conception de la justice sociale à nous rejoindre dans ce combat que nous pouvons gagner.

N’ayons pas peur de notre force, n’ayons pas peur de mener cette bataille ensemble, n’ayons pas peur de gagner.

Parce que oui nous allons gagner !
Celui qui se bat peut perdre, mais celui qui ne se bat pas a déjà perdu ! »

Angélique JAQUIER, UNIA
Genève,1 mai 2017