Comité d’organisation du 1er Mai

p.a. CGAS, Rue des Terreaux-du-Temple 6 - 1201 Genève - phone +41 22 731 84 30 fax +41 22 731 87 06

iban CH24 0900 0000 1775 3619 5

info@cgas.ch

1er mai 2007 – 11h, Pierre commémorative du 9 novembre 1932

Discours de Cyril Mizrahi

Féd. suisse des aveugles et malvoyants Genève, secrétaire romand d’AGILE Entraide Suisse Handicap

mardi 1er mai 2007 par Claude Reymond

Cher Monsieur rCouchepinr,

Imaginez que vous êtes handicapé – et, du jour au lendemain, la rente complémentaire que vous touchiez parce que votre femme s’occupait de vous est supprimée.

Rappelons que la rente entière moyenne se monte à 1525 francs et la rente complémentaire pour conjoint-e à 400 fr.

Cher Monsieur rUeli Maurerr,

Imaginez que vous êtes handicapé – et aucun patron ne veut vous employer, alors que vos facultés intellectuelles sont en parfait état et que vous voulez travailler.

Alors que les personnes handicapées représentent quelque 10% de la population, elles n’occupent que 0,8% des places de travail. 92% des entreprises n’emploient pas une seule personne handicapée.

Cher Monsieur rChristoph Blocherr,

Imaginez que vous êtes handicapé, et un politicien populiste justifie la nécessité de la révision antisociale de l’assurance invalidité par le nombre excessif de « faux invalides ».

En réalité, l’AI est l’assurance où les contrôles sont déjà aujourd’hui les plus sévères. La fraude n’y représente que quelque 0,3% des dépenses, contre 5 à 10% dans les assurances privées. Depuis 2003, le nombre de nouvelles rentes a déjà diminué de 30%. Aujourd’hui, près d’une demande de rente sur deux est refusée.

Vous avez peut-être reconnu dans mes propos quelques extraits des textes des cartes postales diffusées dès aujourd’hui par l’Union syndicale suisse. J’en discutais hier avec une journaliste, qui trouvait saugrenu qu’un malvoyant puisse avoir un avis sur ces fameux photomontages qui ont tant fait scandale.

D’abord, je lui ai rétorqué qu’étant un « faux-invalide », je n’éprouvais évidemment aucune difficulté à voir ce que je voulais vraiment voir. Mais surtout que les fameuses cartes postales contenaient aussi et surtout du texte, porteur d’un message, dont je viens de vous lire quelques extraits.
Aujourd’hui, je remercie les syndicats pour cette campagne courageuse, qui nous aide à montrer, à l’image du slogan unitaire de cette campagne, qu’ « un handicap, ça n’arrive pas qu’aux autres. ». Parce qu’en plus des chiffres que je vous ai mentionnés, des arguments rationnels, il nous faut aussi toucher la population.

L’ampleur de la polémique sur ces cartes en dit long sur le chemin qui reste à parcourir. Il serait irrespectueux de montrer certains conseillers fédéraux avec un handicap. Comme si être handicapé était une honte ! En réalité, en examinant la politique de Messieurs Blocher, Merz et Couchepin, on pourrait se demander si ce n’est pas plutôt être conseiller fédéral qui pourrait être considéré comme honteux !

rComme mon organisation AGILE, qui regroupe 44 organisations d’entraide représentant 60’000 personnes handicapées, la quasi-totalité des organisations d’entraide s’engagent aujourd’hui activement dans cette campagne.r

En leur nom, je souhaite vous dire merci, dire merci aux syndicats, associations et partis qui se sont engagés et continuent, à l’image de ce 1er mai, de lutter à nos côtés contre l’hypocrisie, contre l’exclusion, contre cette 5e révision !